FIFA FORWARD: Djibouti, l’Egypte et le Rwanda en tête des pays bénéficiaires

Djibouti a bénéficié , plus que tout autre pays africain, des fonds du programme Forward de la FIFA . La fédération djiboutienne est suivie par l’Egypte et le Rwanda , le Kenya, le Soudan et la Mauritanie. Egalement dans l’ordre, le Malawi, L’Ouganda, le Bénin, le Botswana… La Tunisie, la Sierra Léone, le Gabon ferment  la marche. 

Au total 35 pays en Afrique ont soumis des projets financés par la FIFA. Ces projets sont de divers ordres.

19 autres pays n’ont pas pu bénéficier de ce financement pour diverses raisons. Certaines fédérations nationales sont  éligibles, mais ne sont pas responsables de cette situation. Pour d’autres, les crises en leur sein a, beaucoup,  contribué dans la plupart des cas. Des comités exécutifs quittent leurs fonction en emportant des documents importants pour les audits. Or , il faut justifier l’utilisation des fonds antérieurs avant d’être éligible aux programmes suivants. 

Les fédérations du   Ghana, du  Togo, du  Nigeria, du  Cameroun ne pouvaient pas soumettre de projet  pour avoir connu des crises puisqu’il leur est difficile de présenter tous les documents d’audit.

D’autres pays, comme l’Angola ne sont pas responsable de leur situation. La fédération angolaise ne bénéficie pas des fonds Forward à par la faute de la multinationale choisie par lima FIFA pour auditer les comptes de la fédération. Cette société assure l’audit de toutes les entreprises pétrolières en Angola dont les dossiers sont traités en priorité. Les responsables de la FIFA que nous avons interrogés sont au courant de la situation.

Forward 2.0

La FIFA vient de lancer un nouveau programme quadriennal. Le Forward 2.0 sera financé  jusqu’à 6 millions de dollars US .  On note donc une augmentation du budget alloué au développement du football.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *